LES SURVIVANTS DE LA POLIO

ce forum s'adresse à tous les rescapés de la poliomyélite, afin d'échanger des expériences et loisirs, etc...
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Principaux faits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 527
Date d'inscription : 22/05/2012
Age : 62
Localisation : Saint Pascal kamouraska

MessageSujet: Principaux faits   Sam 9 Juin - 13:13

Poliomyélite

Aide-mémoire N°114
Février 2012

Principaux faits

La poliomyélite touche principalement les enfants de moins de cinq ans.
Une infection sur 200 se solde par une paralysie irréversible (des jambes, en général). Parmi les enfants paralysés, 5 à 10% meurent lorsque leurs muscles respiratoires cessent de fonctionner.
Les cas de poliomyélite ont diminué de plus de 99% depuis 1988, passant de 350 000 à 1352 cas notifiés en 2010. Cette baisse est le fruit de l’effort mondial d’éradication de la maladie.
En 2012, il ne restait plus au monde que trois pays d’endémie, alors qu’ils étaient plus de 125 en 1988. Les pays d’endémie restants sont l’Afghanistan, le Nigéria et le Pakistan.
Les poches persistantes de transmission de la poliomyélite dans le nord de l’Inde, du Nigéria et à la frontière entre l’Afghanistan et le Pakistan sont aujourd’hui la cible de l’Initiative en faveur de l’éradication de la poliomyélite.
Tant qu’un seul enfant restera infecté, tous les enfants risqueront de contracter la maladie. En 2009-2010, 23 pays précédemment exempts ont été réinfectés par la poliomyélite en raison d’une importation du virus.
Dans la plupart des pays, l’action mondiale a permis d’élargir les capacités de lutte contre d’autres maladies infectieuses en développant des systèmes de surveillance et de vaccination efficaces. La connaissance du poliovirus s’est accrue grâce aux recherches soutenues menées dans le cadre de l’action d’éradication.
Pour que les efforts soient couronnés de succès, il faudra parvenir à combler le déficit important de financement pour mener à bien les prochaines étapes de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite.
La poliomyélite et ses symptômes
La poliomyélite est une maladie très contagieuse provoquée par un virus qui envahit le système nerveux et peut entraîner une paralysie totale en quelques heures. Le virus pénètre dans l’organisme par la bouche et se multiplie dans les intestins. Fièvre, fatigue, céphalées, vomissements, raideur de la nuque et douleurs dans les membres en sont les premiers symptômes. Une paralysie irréversible (des jambes, généralement) survient dans un cas sur 200. Entre 5 à 10% des malades paralysés décèdent lorsque leurs muscles respiratoires cessent de fonctionner.

Personnes les plus exposées
La poliomyélite touche principalement les enfants de moins de cinq ans.

Prévention
Comme il n’existe pas de traitement pour cette maladie, la prévention est la seule option. Le vaccin antipoliomyélitique, administré à plusieurs reprises, confère à l’enfant une protection à vie.

Nombre de cas dans le monde
Les cas de poliomyélite ont chuté de plus de 99% depuis 1988, passant de 350 000 cas dans plus de 125 pays d’endémie à 1352 cas déclarés en 2010. En 2010, il ne restait plus que trois pays d’endémie dans le monde – ce qui est un chiffre historique.

L’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite
Lancement
En 1988, la 41e Assemblée mondiale de la Santé, alors composée des délégués de 166 États Membres, a adopté une résolution visant l’éradication de la poliomyélite dans le monde. C’est ainsi que l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite est née, sous la direction des Centres de lutte contre la maladie (CDC des États-Unis d’Amérique), de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), du Rotary international et de l’UNICEF.

Cette Initiative faisait suite à la certification de l’éradication de la variole en 1980, aux progrès réalisés au cours des années 1980 en vue d’éliminer le poliovirus aux Amériques et à l’engagement pris par le Rotary international de recueillir des fonds afin de protéger tous les enfants contre cette maladie.

Évolution
Globalement, depuis le lancement de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite, le nombre de cas a diminué de plus de 99%. En 2012, seuls trois pays dans le monde restent endémiques. Les poches persistantes de transmission de la poliomyélite au Nord du Nigéria, à la frontière entre l’Afghanistan et le Pakistan représentent un défi épidémiologique majeur à relever.

En 1994, la Région des Amériques (36 pays) de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a été certifiée exempte de poliomyélite, suivie en 2000 par la Région du Pacifique occidental (37 pays et territoires, dont la Chine) et en juin 2002 par la Région européenne de l’OMS (51 pays). En 2010, la Région européenne a connu une première importation de poliomyélite après certification.

En 2009, plus de 361 millions d’enfants ont été vaccinés dans 40 pays lors de 273 activités de vaccination supplémentaires (AVS). Au niveau mondial, la surveillance de la poliomyélite atteint des records historiques, comme en témoigne la détection rapide des cas de paralysie flasque aiguë.

Objectifs
Les objectifs de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite sont les suivants:

interrompre la transmission du poliovirus sauvage dans les meilleurs délais;
parvenir à la certification de l’éradication mondiale de la poliomyélite;
contribuer au développement des systèmes de santé et au renforcement de la vaccination et de la surveillance systématiques des maladies transmissibles.
Stratégies
Il existe quatre stratégies fondamentales pour interrompre la transmission du poliovirus sauvage dans les zones qui sont touchées par la maladie ou considérées comme présentant un risque élevé de réintroduction du virus:

une couverture vaccinale élevée des nourrissons par l’administration de quatre doses de vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) au cours de la première année de vie;
l’administration de doses supplémentaires de VPO à tous les enfants de moins de cinq ans lors d’activités de vaccination supplémentaires;
la surveillance des poliovirus sauvages moyennant la notification et l’analyse en laboratoire de tous les cas de paralysie flasque aiguë (PFA) enregistrés chez les enfants de moins de 15 ans;
l’orchestration de campagnes ciblées de «ratissage» une fois que la transmission du poliovirus sauvage est circonscrite à des foyers bien précis.
Avant de pouvoir certifier qu’une Région de l’OMS est exempte de poliomyélite, trois conditions doivent être remplies:

il faut qu’au moins trois années s’écoulent sans le moindre cas dû à un poliovirus sauvage;
les efforts de surveillance de la maladie déployés dans les pays doivent respecter les normes internationales; et
chaque pays doit apporter la preuve qu’il est en mesure de détecter des cas «importés», de les notifier et d’y réagir.
Les stocks de virus détenus par les laboratoires doivent être confinés et il faut s’assurer de la bonne gestion des virus sauvages sur les sites de production du vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) avant de pouvoir certifier que le monde est exempt de poliomyélite.

Le Comité consultatif pour l’éradication de la poliomyélite, organe technique indépendant, évalue tous les trimestres l’état d’avancement des travaux vers la réalisation de chacune des grandes étapes du Plan stratégique 2010-2012 de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite, déterminera l’incidence de toute rectification à mi-parcours jugée nécessaire et prodiguera des conseils sur l’adoption de mesures supplémentaires, en tant que de besoin.

Coalition
L’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite (IMEP) est menée par les Centres de prévention des maladies (CDC des États-Unis d’Amérique), le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), l’OMS et le Rotary international. L’éradication de la poliomyélite est une question d’équité en santé et un impératif moral qui consiste à proposer à chaque enfant une intervention sanitaire pertinente.

La coalition en faveur de l’éradication de la poliomyélite rassemble les autorités des pays touchés par la maladie, des fondations du secteur privé (la Fondation pour les Nations Unies et la Fondation Bill & Melinda Gates), des banques de développement (Banque mondiale), des pays donateurs (Allemagne, Arabie saoudite, Australie, Autriche, Belgique, Canada, Danemark, Émirats arabes unis, Espagne, États-Unis d’Amérique, Fédération de Russie, Finlande, France, Irlande, Islande, Italie, Japon, Luxembourg, Malaisie, Monaco, Norvège, Nouvelle-Zélande, Oman, Pays Bas, Portugal, Qatar, République de Corée, Royaume-Uni, Suède, Suisse, Turquie), la Commission européenne, des organisations humanitaires et non gouvernementales (Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge) et des partenaires du secteur privé (Sanofi Pasteur et Wyeth).

Les bénévoles des pays en développement jouent aussi un rôle capital: ils sont 20 millions à avoir participé aux campagnes de vaccination de masse.

Priorités pour l’éradication de la poliomyélite

Tant qu’il restera un seul enfant infecté par la poliomyélite, les enfants de tous les pays risqueront de contracter la maladie.

Pour interrompre la transmission du poliovirus sauvage et tirer le meilleur parti de l’éradication, les priorités mondiales sont les suivantes:

Mettre fin aux situations de transmission rétablie
Trois pays, l’Angola, la République démocratique du Congo et le Tchad, sont classés comme ayant une «transmission rétablie», car on y a observé une transmission continuelle depuis plus de 12 mois. Ces pays sont considérés avec le même niveau de priorité que les pays d’endémie. Début 2011, les trois ont lancé des plans d’action d’urgence pour remédier à la situation et combler les lacunes opérationnelles.

Prévention de nouvelles flambées
Le poliovirus a pour habitude de trouver les groupes d’enfants qui ne sont pas suffisamment vaccinés. Comme la Chine, le Congo, la Fédération de Russie et le Tadjikistan l’ont appris, il ne tient aucun compte des frontières nationales. Pour réduire le plus possible le risque de flambées à partir d’importations, les pays doivent maintenir des niveaux élevés d’immunité dans leurs populations.

Trouver les financements manquants
Il faut des ressources financières substantielles pour soutenir l’éradication de la poliomyélite. En plus des avantages évidents sur le plan humanitaire, la modélisation économique a montré que l’éradication de la poliomyélite induirait des bénéfices financiers d’au moins 40 à 50 milliards de dollars. Le succès pour mener les campagnes de vaccination nécessaires et avoir une surveillance suffisante dépend de la volonté des partenaires financiers d’y consacrer des fonds suffisants.

Impact de l'Initiative pour l’éradication mondiale de la poliomyélite

Plus de cinq millions de personnes ont été sauvées de la paralysie et marchent aujourd’hui normalement grâce à la vaccination antipoliomyélitique puisque l’Initiative a débuté en 1988.

En évitant cette maladie incapacitante, l’Initiative pour l’éradication mondiale de la poliomyélite aide à résorber la pauvreté et offre aux enfants et à leur famille de plus grandes chances de mener une vie saine et productive.

Grâce aux moyens mis en œuvre pour rendre la vaccination universelle, plus de deux milliards d’enfants ont été vaccinés dans le monde lors des activités de vaccination supplémentaires, montrant ainsi que des interventions sanitaires bien planifiées peuvent couvrir même les régions les plus isolées, les plus pauvres ou en proie à un conflit.

La planification des activités de vaccination supplémentaires fournit des données démographiques essentielles – en «localisant» pour la première fois les enfants atteints dans les villages et les foyers isolés du virus et en «cartographiant» ces découvertes en vue d’y établir de futurs services sanitaires.

Dans la plupart des pays, l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite a permis de développer les moyens de lutte contre d’autres maladies infectieuses comme la grippe aviaire ou la fièvre hémorragique à virus Ébola en mettant en place des systèmes efficaces de notification et de surveillance, en formant des épidémiologistes locaux et en constituant un réseau mondial de laboratoires. Ces capacités ont aussi été déployées lors de situations d’urgence consécutives à une catastrophe comme, par exemple, au lendemain du tsunami survenu en 2004 en Asie du Sud-Est et des inondations du Pakistan en 2010.

Les services de vaccination systématique ont été renforcés grâce au développement de la chaîne du froid et des systèmes de transport et de communication. L’amélioration de ces services a favorisé la mise en place de campagnes très efficaces de vaccination antirougeoleuse qui ont permis de sauver la vie à des millions de jeunes.

L’administration de vitamine A est souvent couplée aux activités supplémentaires de vaccination antipoliomyélitique. Depuis 1988, elle a permis d’éviter plus de 1,2 million de décès infantiles.

Dans les pays, un habitant sur 250 en moyenne a participé aux campagnes de vaccination antipoliomyélitique. Plus de 20 millions de soignants et de bénévoles ont été formés pour administrer le VPO et la vitamine A, ce qui tend à généraliser le principe de prévention.

Grâce à la synchronisation des activités de vaccination supplémentaires, de nombreux pays disposent désormais d’un mécanisme de coordination transfrontière des principales opérations sanitaires visant à atteindre tous les habitants. Il s’agit là d’un modèle de coopération régionale et internationale pour la santé.

Avantages de l’éradication de la poliomyélite à l’avenir
Quand la poliomyélite aura été éradiquée, le monde pourra fêter l’avènement d’un bien public mondial majeur qui bénéficiera également à toutes les populations, où qu’elles vivent. La modélisation économique a établi que l’éradication de la poliomyélite au cours des cinq prochaines années permettrait d’économiser au moins US $40 à 50 milliards, surtout dans les pays à faible revenu.

par admindadou (source: oms.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesurvivant.exprimetoi.com
 
Principaux faits
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les méfaits des régimes
» Dossiers: Faits insolites en Ufologie
» La chasse aux dauphins faits souffrir beaucoup...
» Cruauté: Faits divers
» Les religions à l'épreuve des faits.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES SURVIVANTS DE LA POLIO :: Votre 1ère catégorie :: Besoin d'information, vous avez des inquiétudes, c'est ici posez vos questions.-
Sauter vers: