LES SURVIVANTS DE LA POLIO

ce forum s'adresse à tous les rescapés de la poliomyélite, afin d'échanger des expériences et loisirs, etc...
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 FAIBLESSE DUE AU SURMENAGE DES MUSCLES OU A LEUR MANQUE D’UTILISATION CHEZ LES POST-POLIOS

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin

Messages : 527
Date d'inscription : 22/05/2012
Age : 64
Localisation : Saint Pascal kamouraska

FAIBLESSE  DUE  AU  SURMENAGE DES MUSCLES  OU  A  LEUR  MANQUE D’UTILISATION CHEZ LES POST-POLIOS   Empty
MessageSujet: FAIBLESSE DUE AU SURMENAGE DES MUSCLES OU A LEUR MANQUE D’UTILISATION CHEZ LES POST-POLIOS    FAIBLESSE  DUE  AU  SURMENAGE DES MUSCLES  OU  A  LEUR  MANQUE D’UTILISATION CHEZ LES POST-POLIOS   Icon_minitimeDim 17 Juin - 18:48

FAIBLESSE DUE AU SURMENAGE DES MUSCLES OU A LEUR MANQUE D’UTILISATION CHEZ LES POST-POLIOS

Frans NOLLET
titulaire d’un Doctorat : « La santé après la Polio »
Eté 2005, Vol 21, n° 3 suite (ISSN 1066 5331)

RESUME :
Le surmenage peut être défini comme l’utilisation chronique et abusive des muscles, dans les activités quotidiennes. Il en résulte des problèmes physiques, tels que la fatigue musculaire et la douleur. Le surmenage peut s’accentuer en cas de capacité musculaire réduite à supporter certains poids. Cela est dû à une paralysie légère ou partielle. Le surmenage peut aussi apparaître lorsque des muscles normaux sont trop sollicités de façon chronique, par exemple lorsqu’un muscle doit prendre le relais d’autres muscles légèrement déficients. Cet article a pour sujet le surmenage musculaire. Cependant, d’autres éléments tels que les tendons, les ligaments et les articulations peuvent aussi souffrir de ces symptômes dus au surmenage.
Le traitement du surmenage est propre à chaque cas, et commence par une analyse minutieuse des capacités et des besoins qui apparaissent dans la vie de tous les jours. Vient ensuite un projet de traitement individualisé, comprenant un mélange de changements dans le mode de vie, des aides corporelles extérieures, des adaptations à l’environnement et de l’exercice physique.

SURMENAGE & Conditionnement Cardio-respiratoire
Les symptômes du syndrome post-polio (SPP), tels que les douleurs musculaires, augmentent la fatigue après l’activité physique. De même que le retard de la guérison après l’activité physique, peut vouloir dire que les muscles sont surmenés, lorsqu’ils accomplissent leurs activités quotidiennes. Le genre d’aide à apporter à un tel surmenage chronique des muscles, chez des gens qui ont eu la polio, a été découvert grâce à des études révélant un taux élevé de toxines, proportionnel à la distance parcourue à pied par les malades le jour précédent, et grâce à des études montrant la prédominance de fibres musculaires de type I, dans le bas des jambes, résultant probablement du type de fibres engendré par le surmenage musculaire.
De même, ceux qui souffrent du SPP se remettent plus lentement d’exercices fatigants que les malades « stables » de la polio. Un facteur accusé de contribuer à ces symptômes est une mauvaise condition du système cardio-respiratoire.
Cependant la condition cardio-respiratoire des malades de la polio, n’était pas pire que celles des sujets en bonne santé, ayant eu une activité physique comparable. Dans cette étude, il apparaissait que la capacité de performances réduite des malades de la polio était étroitement liée à leur capacité musculaire limitée et que leur capacité de mouvements était amoindrie, comparativement à celle des sujets sains soumis au même contrôle.
On a aussi parlé de plus faible concentration de certaines enzymes oxydantes dans les muscles des sujets atteints de la polio, tandis que le taux d’autres enzymes oxydantes correspondait aux normes. La signification clinique de ces découvertes a donné lieu à un débat. Il est important de faire la distinction entre les problèmes de surmenage dans les muscles affectés par les séquelles de la polio et ceux des muscles sains. Ces derniers peuvent être la conséquence d’une activité musculaire compensatrice et accrue. Cela a été constaté au niveau des problèmes des extrémités supérieures des muscles, mais aussi au niveau des problèmes des muscles du dos et des jambes en cas de déviation dues à une mauvaise position et à une mauvaise façon de marcher. Notons aussi un déclin dans la capacité d’effectuer certaines activités, surtout la marche, de même que monter les escaliers et dans les déplacements. Une étude récente nous a montré que les capacités physiques diminuaient peu, une fois dépassée une période de six ans.
En même temps que le concept de surmenage, on a aussi constaté que l’aggravation d’une paralysie légère était le seul facteur de pronostic, concernant une baisse de la capacité physique. Une aggravation significative de l’ampleur du handicap en ce qui concerne la mobilité, les occupations et l’intégration sociale a été constatée chez des sujets atteints du « SPP », tandis que chez les sujets non atteints, les résultats demeuraient inchangés.
Une étude récente a montré que les dépenses d’énergie pour la marche, augmentaient de façon linéaire avec la gravité de la paralysie des jambes.
Par conséquent, une capacité physique amoindrie a été associée à un besoin d’énergie accru pour accomplir certaines tâches comme la marche.

COMMENT gérer la situation, TRAITEMENT INCLUS
A ce jour aucun remède n’a été découvert pour guérir le SPP. En ce qui le concerne, il est préférable d’avoir recours à des méthodes multidisciplinaires, afin de rétablir l’équilibre entre les capacités physiques décroissantes et les exigences de la vie de tous les jours.

TRAITEMENT PHARMACEUTIQUE
Jusqu’à présent aucun médicament capable de guérir les symptômes du SPP n’a été découvert. La Pyrodostigimine est le seul remède qui a fait l’objet d’une enquête parmi les désaccords médicaux choisis au hasard. Au cours d’une étude complexe on a découvert que la Pyrodostigimine n’était pas efficace.
Chez des patients choisis parce qu’ils souffraient d’une mauvaise transmission neuro musculaire, la pyrodostigimine n’atténuait pas la fatigue, bien qu’un effet bénéfique limité sur la performance physique ait été constaté.

METHODES pluridisciplinaires
Afin de diminuer le surmenage et de rétablir l’équilibre entre les capacités physiques et les exigences de la vie, un traitement traditionnel se composant de trois éléments essentiels : l’exercice physique, l’assistance motrice, et la modification du mode de vie a été mise en place.
Par conséquent, les patients qui souffrent du SPP sont mieux traités dans le cadre d’une réhabilitation multidisciplinaire spécialisée. Puisque l’on trouve chez les individus des différences considérables dans les séquelles de la polio, le traitement est adapté à chaque cas et devrait être précédé d’une évaluation médicale complète et régulière des différentes fonctions.

EXERCICE PHYSIQUE
L’exercice physique peut améliorer les fonctions cardio-respiratoires du patient et augmenter son bien-être. Les exercices physiques devraient être non fatigants et réalisés à des niveaux différents pour éviter de surcharger une capacité musculaire limitée. Les exercices physiques peuvent améliorer la résistance musculaire, particulièrement si l’utilisation des muscles n’est pas régulière et si on a affaire à des groupes musculaires modérément atteints.
En général, les exercices intensifs pour fortifier les muscles ne sont pas recommandés, bien qu’ils puissent, de temps en temps, être conseillés. Des exercices fonctionnels peuvent aussi être utiles pour améliorer l’efficacité motrice.

ASSISTANCE & MATERIEL ORTHOPEDIQUES
Des bandages élastiques peuvent aider à maintenir des muscles défectueux et à stabiliser les articulations. Souvent désuets les soutiens élastiques devraient soigneusement être étudiés et jugés adéquats ou non selon l’évaluation bio-mécanique des anomalies de la marche. Ces assistances motrices incluent les béquilles, les fauteuils roulants, les scooters motorisés et certains aménagements domestiques comme les ascenseurs et les appareils permettant de s'asseoir dans la cuisine ou la douche. Tous ces appareils devraient être conseillés en fonction de chaque cas individuel.

MODIFICATION DU MODE DE VIE
L’alternance des moments d’activité et des moments de repos a une importance majeure dans le soulagement des symptômes. Il a été démontré que les problèmes concernant les extrémités supérieures, sont souvent le résultat d’un surmenage des muscles des épaules et des bras. En général, les patients qui souffrent du SPP ont appris avec succès à refuser des problèmes qui remontent à l’enfance et à mener une vie normale. Par conséquent, il se peut qu’ils aient de grandes difficultés à adapter leur mode de vie à leurs capacités qui déclinent sans cesse et un soutien psychologique peut leur être conseillé.

Frans NOLLET
MD, PhD, physicien, il est à la tête du département de médecine de « réhabilitation » , du Centre médical d’académie, Université d’Amsterdam Pays Bas. Il a été nommé professeur de faculté à l’Université d’Amsterdam en 2003. Il a commencé ses recherches dans le domaine du post syndrome de la polio en 1994. En 2002, il fut reçu à sa thèse et obtint son doctorat. « La santé et la performance physique dans le syndrome post-polio ».
Nollet est le Co-auteur de 17 publications qui traitent des problèmes post-polio.
Le centre médical académique sert de site national de références, en ce qui concerne les derniers effets de la polio aux Pays Bas.
Autrefois, Nollet et ses collègues ont fait des recherches sur la relation entre, les fonctions motrices, les capacités, les altérations de la santé et les changements survenus chez les rescapés de la polio. Ils ont aussi réalisé des contrôles faits au hasard sur la pyrodostiginine. Ils font également habituellement des études à long terme sur les changements de santé et leur influence sur le vieillissement et la longévité. De même, ils ont fait une étude sur les soutiens élastiques des jambes et les conséquences de la quantité d’énergie utilisée pour la marche et les fonctions motrices.

par admindadou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesurvivant.exprimetoi.com
 
FAIBLESSE DUE AU SURMENAGE DES MUSCLES OU A LEUR MANQUE D’UTILISATION CHEZ LES POST-POLIOS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rôle des ligaments et des muscles
» C'est de ma faiblesse que je me glorifierai
» Croire !! Force ou faiblesse ?
» Surmenage
» quand la faiblesse humaine invente son dieu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES SURVIVANTS DE LA POLIO :: Votre 1ère catégorie :: UN PEU DE MISE EN FORME-
Sauter vers: