LES SURVIVANTS DE LA POLIO

ce forum s'adresse à tous les rescapés de la poliomyélite, afin d'échanger des expériences et loisirs, etc...
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Evaluation du patient post-polio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 527
Date d'inscription : 22/05/2012
Age : 62
Localisation : Saint Pascal kamouraska

MessageSujet: Evaluation du patient post-polio    Lun 2 Juil - 11:18

Evaluation du patient post-polio
Puisque le SPP est un diagnostic par exclusion, il est essentiel que chaque patient subisse un examen historique et physique minutieux, accompagné d'études de laboratoire, radiologique et diagnostique pour éliminer d'autres conditions médicales, orthopédiques ou neurologiques qui pourraient causer ou aggraver les symptômes. Une évaluation du fonctionnement, de l'allure et des besoins orthotiques sont souvent utiles. De plus, une mesure de base de la force et de l'endurance dans les groupes de muscles-clés, est essentielle pour observer l'apparition d'un nouvel affaiblissement musculaire. Puisque les essais manuels des muscles seuls (LOVETT) ne constituent pas une mesure fiable de la force au long du temps chez les patients post-polios, il est préférable de recourir à des mesures plus quantitatives à l'aide d'un myomètre ou d'un test isocinétique. On procédera également à un électromyogramme et/ou une étude de condition du nerf standard des quatre extrémités ainsi que des paraspinals car ce test peut :
- confirmer la présence d'une ancienne maladie des cellules de la corne antérieure
- identifier les groupes de muscles principaux avec une implication subclinique
- établir une ligne de base et une aide pour exclure certaines autres conditions neurologiques et myopathiques
- détecter des diagnostics additionnels tels que le syndrome du canal carpien, une neuropathie ulnaire et une radiculopathie.

Le patient devra donc subir des examens qui s'étaleront si possible sur 2 jours et sera pris en charge par une équipe composée d'un médecin, une infirmière de rééducation, un thérapeute occupationnel, un orthotiste et un psychologue. L'évaluation du kinésithérapeute est basée sur un protocole comprenant :
un test manuel de base des principaux groupes de muscles, la mesure des amplitudes des principales articulations, la mesure de la longueur des membres inférieurs, une évaluation des postures habituelles pendant la station debout, assise, couchée et lors de la marche, une analyse des activités qui stimulent ou soulagent les douleurs musculaires et articulaires.

Les symptômes du SPP

Affaiblissement général et perte fonctionnelle

Le nouvel affaiblissement peut se présenter dans les muscles précédemment touchés et/ou dans les muscles que l'on a cru épargnés. On note pourtant un affaiblissement plus important dans les muscles les plus sévèrement impliqués dans la maladie initiale.

Une des caractéristiques de beaucoup de polios a été leur aptitude à apparaître "normaux" ou à fonctionner à un niveau de performances exceptionnellement élevé avec relativement peu de bons groupes musculaires. Grâce à la nature aléatoire et dispersée des déficits moteurs et à l'aptitude mystérieuse du corps à compenser la perte fonctionnelle due à la polio, ces personnes ont pu mener leur vie de façon harmonieuse. Hélas, l'arrivée tardive de l'affaiblissement d'un muscle critique conduit souvent à la rupture d'un équilibre délicat qui s'est maintenu pendant des années, conduisant à une perte fonctionnelle disproportionnée.

La plainte d'un "nouvel affaiblissement" décrit par les anciens polios conduit le praticien à faire la différence entre le véritable affaiblissement (perte de la force musculaire) et d'autres termes synonymes auxquels les patients peuvent se référer tels que lassitude, fatigue, manque d'énergie, langueur. En effet, le patient polio peut aussi ressentir ces symptômes qui constituent des plaintes de fatigue et non pas d'affaiblissement musculaire progressif. Pour faire la différence entre ces symptômes, le praticien a recours à un test objectif du muscle avec un myomètre ou un système isocinétique pour établir une base certaine qui sera essentielle pour contrôler les changements de force dans l'avenir. S'il y a un historique de nouvel affaiblissement (souvent révélé comme diminution de l'endurance avec fonctionnement diminué) combiné à des changements objectifs, les diagnostics différentiels majeurs comprennent les maladies neurologiques focales comme la radiculopathie, la neuropathie focale compressive ou les lésions du cordon médullaire et les causes médicales de neuropathies telles que les diabètes, les maladies de la thyroïde, l'urémie, l'alcool, les toxines et, rarement, une maladie neuromusculaire héréditaire. Dans la plupart des cas, l'historique et un examen physique seuls peuvent faire cette distinction. Pour les patients présentant un nouvel affaiblissement (avec ou sans atrophie), le point important pour le clinicien est de distinguer : l'affaiblissement neurogénique dû à la polio grâce à des études EMG ou ECN, l'affaiblissement de désemploi causé par une diminution d'activité.

par admindadou
source :http://www.post-polio.asso.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesurvivant.exprimetoi.com
 
Evaluation du patient post-polio
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evaluation sur le discours explicatif (4ème)
» ANOVA et post test
» L'Etat de stress post-traumatique (ESPT)
» L'éducation des parents en post-opératoire
» urgent: pour Val, ma soeur, idées noires...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LES SURVIVANTS DE LA POLIO :: Votre 1ère catégorie :: UN PEU D'HISTOIRE-
Sauter vers: